Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord

Les Aurès : culture, débats et actualités
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gouvernement algérien : Le temps de l'inquisition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aureschaouia

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Gouvernement algérien : Le temps de l'inquisition   Lun 26 Mai - 23:08


CHASSE OUVERTE AUX NOUVEAUX CONVERTIS, RETOUR EN FORCE DES "REPENTIS", DÉRAPAGE VERBAL DE BELKHADEM ET FERMETURE DE BARS


Le temps de l'inquisition


L’islamisation en Algérie est soutenue par une volonté politique affichée. L’instrumentalisation de la religion ne date pas d’aujourd’hui.

Par : Nawel Imès
in : http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2008/05/26/article.php?sid=68726&cid=2

A intervalles réguliers, l’islam sert de fonds de commerce et les concessions faites aux islamistes sont présentées comme un mal nécessaire. La mise en œuvre de la réconciliation nationale n’a pas arrangé les choses. Pis encore, on assiste à un retour en force du religieux. Des discours dignes d’un autre temps sont accompagnés d’actes qui trahissent les intentions de leurs auteurs. En annonçant que «la société algérienne s'est attachée au saint Coran depuis qu'elle a embrassé l'islam et le Coran représente sa constitution qu'elle n'acceptera point de changer», le chef du gouvernement, en plus de violer le principe de la liberté de conscience ne fait que légitimer la chasse aux non-musulmans menée tambour battant par le ministre des Affaires religieuses. En moins d’un mois, 25 communautés chrétiennes algériennes se sont vu notifier l'ordre de cesser toute activité. Des Algériens convertis au christianisme sont poursuivis en justice et des responsables d’église sont sommés de quitter l’Algérie car présentant «une menace pour la sécurité de la nation». Plus grave encore, une jeune femme risque trois années de prison à Tiaret. Elle a été arrêtée en possession de plusieurs exemplaires de la Bible, ce qui a suffi à son inculpation. C’est dans ce contexte «favorable» que les repentis se sont engouffrés pour, disent-ils, constituer «une force de propositions». Encouragés par ce climat délétère, ils ne réclament ni plus ni moins qu’une réhabilitation en bonne et due forme et ils savent que dans un pays qui agite la carte de l’islamisme dès que cela l’arrange, rien n’est impossible…

N. I.

UNE JEUNE FEMME RISQUE TROIS ANS DE PRISON POUR POSSESSION DE LA BIBLE
Un procès atypique à Tiaret !


Mardi dernier, le tribunal de Tiaret a franchi le pas en jugeant une jeune femme pour pratique «sans autorisation d’un culte non musulman», une première dans les annales puisque jusque-là, n’étaient condamnées que les personnes poursuivies pour prosélytisme.

L’accusée, qui risque trois années de prison a, en effet, été arrêtée en possession d’une douzaine d’exemplaires de la Bible, ce qui a visiblement suffi au parquet pour engager des poursuites. L’article 11 de l’ordonnance de février 2006 fixant les règles et conditions d’exercice des cultes autres que musulman n’évoque, en effet, que les cas d’«incitation, d’utilisation de moyens de séduction afin de convertir des musulmans à une autre religion dans les lieux publics ainsi que par la fabrication et la distribution de documents imprimés ou audiovisuels visant à ébranler la foi des musulmans». Battant en brèche ces accusations, la défense a tenté par tous les moyens de convaincre le tribunal que la jeune femme ne pouvait faire l’objet de poursuites judiciaires puisqu’elle n’a violé aucune disposition de loi et que la liberté de conscience est garantie par la loi. Des arguments qui n’ont eu aucun effet sur le procureur général qui a requis trois ans de prison dans une affaire où le ministère des Affaires religieuses s’est constitué partie civile. Le verdict est attendu pour mardi prochain, le jour où six autres membres de la communauté chrétienne comparaîtront également.
N. I.

La chasse aux nouveaux convertis est ouverte !
Le ministère des Affaires religieuses a découvert une nouvelle menace pour la sécurité de l’Algérie : les nouveaux convertis au christianisme. Ghoulamallah n’a pas hésité à dire que ces derniers constituaient une menace pour la sécurité de l’Etat. Ces déclarations ont été suivies d’actes : 25 communautés chrétiennes algériennes se sont vu notifier l'ordre de cesser toute activité dont 16 églises appartenant à l'Eglise protestante d'Algérie (EPA) et 9 églises protestantes indépendantes. L’ancien président de l'Eglise protestante d'Algérie a dû quitter le pays après un arrêté d'expulsion daté du 25 février. Le directeur chrétien d'une école primaire en Kabylie a été suspendu par le ministère de l'Education. Selon le ministère, il aurait utilisé l'établissement scolaire à des fins d'évangélisation. Il ne s’agit là que de quelques exemples. Totalement intégrée dans la société jusque-là, la communauté chrétienne a subi ces derniers mois de véritables pressions que justifie le ministre des Cultes par des dérives qui mettent en péril la société. Une explication qui n’a pas convaincu les représentants des différentes Eglises qui avaient fait part de leurs craintes face aux persécutions. Ghoulamallah a dû même s’en expliquer lors d’un tête-à-tête avec Michèle- Alliot Marie qui a fait part de ses craintes de voir l’étau se resserrer autour de la communauté chrétienne.
N. I.

Le dérapage verbal de Belkhadem !

Etonnante déclaration de Belkhadem qui n’est certainement pas fortuite ! Le chef du gouvernement, qui prononçait jeudi dernier une allocution à l’occasion du lancement de la «Caravane des chevaliers du Saint Coran», n’a pas hésité à dire que «la société algérienne s'est attachée au Saint Coran depuis qu'elle a embrassé l'islam (…), le Coran représente sa Constitution qu'elle n'acceptera point de changer». Le chef du gouvernement, qui n’a jamais caché ses accointances avec les islamistes, fait ainsi fi de l’article 36 de la Constitution qui stipule que «la liberté de conscience et la liberté d'opinion sont inviolables» et ne fait que confirmer que la tentation de céder une fois de plus à l’islamisme est encore forte…
N. I.

Le retour en force des "repentis" !
Ce qui n’était que rumeur est en passe de se confirmer : les terroristes «repentis» comptent se constituer en une «force de propositions» pour arracher des «droits». Ceci ne fait que confirmer ce que Farouk Ksentini avait déclaré il y a de cela quelques semaines. Il avait, en effet, fait savoir que son institution avait saisi la présidence de la République afin que soit examiné le «cas des repentis». Ces derniers ne réclament ni plus ni moins que leur casier judiciaire soit blanchi et qu’ils puissent réintégrer leurs anciens postes. Une pétition en ce sens est en circulation. La parade a visiblement marché puisque sur les colonnes du journal arabophone Ennahar, le responsable de la cellule judiciaire chargée de la mise en place de la charte pour la réconciliation nationale affirme qu’une rencontre est prévue avec ces repentis pour étudier leurs doléances. De son côté, Djamel Ould Abbès, le ministre de la Solidarité nationale, affirmait jeudi dernier que les dossiers d’indemnisation dans le cadre de l’application de la charte pour la paix et la réconciliation nationale seront traités avant la fin juin. Selon ses dires, il s’agit d’indemnisations des «familles démunies, éprouvées par l’implication d’un de leurs proches dans le terrorisme et des personnes ayant fait l’objet de licenciement pour des faits liés à la tragédie nationale». Il ne s’agit en fait ni plus ni moins que d’une réhabilitation de ceux qui il n’ y a pas si longtemps semaient la terreur !

N. I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gouvernement algérien : Le temps de l'inquisition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paru dans un journal Algérien... Pauv' Pape...
» J'peux pas, j'pas l'temps j'ai rien à faire
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» • « Ils disent que le temps passe, que les gens changent, et qu’on arrive à s’oublier comme un rien. » - TYEE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord :: Les Aurès : l'envers du décor :: Islamisme et corruption-
Sauter vers: