Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord

Les Aurès : culture, débats et actualités
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 UNE NOUVELLE REPUBLIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: UNE NOUVELLE REPUBLIQUE   Mar 15 Juil - 22:20

"Fondons la 2è République!"
le 15 Juillet, 2008 16:03:00 | 482 lecture(s) | Voir Réactions
Ajuster la taille du texte:
46 ans après une indépendance arrachée au colonialisme par une lutte de libération héroïque, phare du mouvement de décolonisation dans le monde, le pouvoir en place n'a pas trouvé mieux pour marquer ce 5 juillet 2008 que de commanditer la distribution de 5 millions de drapeaux en prétendant raviver ainsi l'esprit patriotique des Algériens/ennes. Ce seul fait est révélateur de tout le fossé qui le sépare désormais de ces derniers/ères, au point où il attribue le manque de confiance qu'ils/elles lui manifestent au quotidien sous diverses formes à un manque de ferveur patriotique de leur part. Comme si la désuétude des symboles (dont celui de l'emblème qui était autrefois amoureusement cousu dans nos maisons et chaumières et brandi fièrement au cours des manifestations) ne serait pas le résultat de leur sur instrumentalisation à son profit et aux fins de manipulation de la population; comme si l'attitude de cette dernière n'exprimait pas un fort éloignement des rituels qui se veulent patriotiques, de mauvais goût et hypocrites, qu'il lui impose; comme si cela n'est pas le résultat de sa patrimonialisation de l'histoire, de la mémoire de la Nation et de ses symboles … jusqu'à leur totale dénaturation, jusqu’à les vider de tout sens (se rappeler, en l'occurrence, la médiocrité des drapeaux – sales, déchirés, jaunis – qu'arboraient différentes institutions jusqu'à tout récemment et leur refus de les changer malgré moult interpellations citoyennes). C'est que le pouvoir despotique du système de la rente, des privilèges, de la corruption et de la hogra a tout fait, dans son entreprise d'empêchement délibéré de la Nation d'intégrer résolument la modernité et le progrès universel, pour bloquer l'émancipation citoyenne des Algériens/ennes et pour les déraciner de leur histoire et de leur mémoire collective. Jusqu'à créer en de larges pans d'entre eux le sentiment d'être apatrides; jusqu'à amener certains à ne voir dans cette opération d'"emblème national" qu'une nouvelle sombre affaire de gros sous distribués à quelques "petits copains–coquins fournisseurs"!

46 ans après son indépendance, notre beau pays se trouve en panne de projet fiable malgré la richesse de son territoire vaste et diversifié, de ses ressources minérales, de la jeunesse de sa population et d'une culture construite par l'histoire de son peuple dont les racines remontent à l'aube de l'Humanité. Il se trouve livré aux forces de la prédation, de la rente, de la corruption et du bazar informel qui le régentent au détriment de l'écrasante majorité de la société qui s'appauvrit, au préjudice de ses jeunes dont la désespérance incommensurable pousse bon nombre d'entre eux/elles au suicide ou à la harga1 au péril de leur vie, aux dépens de ses forces sociales de la production, de la culture et de la science qui sont exclues, asphyxiées, voire poussées à l'exil. C'est que depuis octobre 1988 qui a conféré à la crise générale de l'Etat algérien qui perdure le caractère principal d'une crise de confiance entre les Algériens/ennes et les Institutions, les différents pouvoirs qui se sont succédés n'ont, à la seule exception du court épisode du regretté Président Boudiaf, agi que dans le sens de la préservation du système en place contre la volonté de tous/tes. Aucune des réformes annoncées en 1988 n'a abouti à ce jour et celle de l'enseignement n'a fait que précariser et "médiocriser" encore plus l'Ecole algérienne; les quelques libertés démocratiques acquises en 1988 sont allées se réduisant jusqu'à leur insignifiance de ce jour, parallèlement au renforcement des moyens de répression du système, en appui sur le chantage sécuritaire face à un islamisme armé toujours plus agressif parce que régénéré en permanence par la politique de réconciliation avec lui que traduisent l'amnistie qu'elle lui accorde, les largesses qu'elle lui concède et la prise en charge de la mise en application rampante de son programme d'"islamisation" de la société. C'est que depuis 20 ans, et surtout pendant cette décennie, tout a été fait pour empêcher et dissuader l'expression citoyenne. En effet, combien de manifestations pacifiques ont été amenées sournoisement à se transformer en émeutes facilement isolables et brisables, combien de droits constitutionnels ne sont pas reconnus tels celui de la liberté de l'organisation en syndicats, combien de journalistes ont été ou demeurent harcelés pour délit d'informer, etc. Autrement dit, comment ne pas désespérer de l'avenir dans un pays où son projet émancipateur de Novembre 1954 est quotidiennement trahi!? Comment ne pas désespérer d'un système qui, vu la manière dont il vient de procéder au dernier "tripatouillage gouvernemental", ne fait qu'aggraver encore plus la déliquescence de ce qui reste d'Etat? Comment ne pas désespérer quand le système, en faillite historique, n'entrevoit de possibilité de changement que dans sa continuité? C'est dire l'impasse dans laquelle se trouve notre pays et dont est responsable ce système qui, pour se maintenir et se reproduire, ne peut plus faire autrement que réprimer et étouffer toute voix discordante, faire éclater la conscience citoyenne en la noyant dans le régionalisme, le tribalisme et autres archaïsmes régressifs et, plus grave encore, chercher des soutiens extérieurs au prix du bradage de pans entiers de notre souveraineté nationale chèrement acquise. Cette quasi-politique "de la terre brûlée" menace jusqu'aux fondements de notre Etat–Nation. Et en ce 46ème anniversaire de notre indépendance politique, les patriotes ne peuvent plus se permettre d'accepter cette situation, propice à un chaos ouvert, inéluctable en cas de baisse du pouvoir d'achat de nos ressources énergétiques. Ils/elles ne l'acceptent plus car elle constitue un véritable enjeu de sécurité nationale dans les contextes global et régional actuels.

Ne laissons plus le système rentier pourrissant

jouer encore avec l'avenir de notre Nation!

UNE AUTRE VOIE EXISTE!

Elle est à la portée de tous/tes ceux et celles qui militent pour une Algérie démocratique et sociale, pour une 2ème République. Suivons-la ensemble:

En refusant fermement le fait s'accomplissant du "coup d'état constitutionnel" en cours au travers duquel le système responsable de la faillite d'aujourd'hui veut se reproduire, à l'aide d'une "révision" d'une Constitution qu'il n'a eu de cesse de piétiner et d'un énième mandat pour l'un de ses "favoris".
En engageant sans délais les échanges et concertations nécessaires entre nous,
En mobilisant nos forces et nos intelligences, celles de toutes les élites patriotiques et républicaines, civiles et militaires, pour le RASSEMBLEMENT, avec la société, dans un véritable PACTE REPUBLICAIN DE SALUT NATIONAL;
En nous battant pour la mise sur pied de véritables INSTITUTIONS TRANSITOIRES en charge de produire et de mettre en branle, dans une dynamique présidée par le respect de l'éthique politique, de l'esprit du fonctionnement démocratique, de l'honnêteté et de la totale transparence, un réel projet de redressement démocratique et moderne de la situation du pays et de sa gouvernance
En rétablissant, ce faisant, le lien totalement rompu actuellement entre la population, particulièrement sa jeunesse, la société civile, l'Etat et le politique.


Ce n'est qu'une fois ce rapport de confiance reconstruit qu'il deviendra alors possible de soumettre au peuple souverain, sans risque de désaveu, un nouveau texte de fondation de la 2EME REPUBLIQUE algérienne réconciliée avec l'idéal démocratique et social de Novembre 54, sanctionnant définitivement le combat historique remporté contre le projet théocratique, séparant sans équivoque les sphères politique et religieuse, consacrant l'égalité citoyenne entre les hommes et les femmes, garantissant l'exercice effectif de toutes les libertés individuelles et collectives, séparant en conséquence les pouvoirs et promouvant la justice sociale.

Algériennes, Algériens;

Patriotes et Républicain(e)s !

UNISSONS NOS FORCES pour que la "horria"2 rêvée par nos martyrs

devienne enfin une réalité pour chacun/e de nous!

Gloire à tous les martyrs tombés dans le combat

contre le colonialisme et l'intégrisme religieux!

Honte à ceux qui trahissent leur sacrifice!

Vive l'Algérie républicaine, moderne, démocratique et sociale!

Vive la 2ème République!

Mouvement Démocratique et Social
Fédération d’Oran
7, rue de Chanzy, Plateau St Michel, Oran.

Téléfax : n° 0 41 40 94 25 / E-mail : mdsoran@hotmail.com
Revenir en haut Aller en bas
 
UNE NOUVELLE REPUBLIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord :: Actualité & Politique :: Débats & analyses-
Sauter vers: