Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord

Les Aurès : culture, débats et actualités
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Soir d'Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
djemaa



Nombre de messages : 831
Date d'inscription : 08/11/2004

MessageSujet: Le Soir d'Algérie   Mar 4 Avr - 18:10

Dans le cadre de la protection du patrimoine culturel et historique de la région des Aurès, un projet de réalisation d’une réplique du théâtre antique de Timgad a vu le jour. Une fiche technique a été mise en évidence, une enveloppe conséquente a été dégagée, un bureau d’études a été désigné, le choix de terrain effectué et des appels d’offre lancés mais, tout semble patiner puisque les soumissionnaires ne se bousculent pas devant le portillon de la direction de la direction de la culture de Batna pour acquérir le marché et réaliser effectivement l’ouvrage.
Il est vrai qu’une telle réplique nécessite un savoir-faire reposant sur des paramètres architecturaux bien définis et seule une entreprise qualifiée dans le domaine pourrait effectuer le travail. Ainsi, et par manque évident d’expérience dans ce genre d’ouvrages, les entreprises actives dans le secteur du bâtiment et des travaux publics ne semblent pas être intéressées par ce projet, ce qui pose évidemment un grand problème. Pour rappel, cette réplique du théâtre antique de Timgad doit être construite pour permettre, entre autres, l’organisation du festival de Timgad de se dérouler sans pressions et sans la sempiternelle polémique sur le fait que le théâtre antique devrait être ménagé, selon divers intervenants, et ne devrait pas être utilisé même pas l’espace d’une semaine pour des soirées musicales car les vibrations et autres effets secondaires causent des préjudices au site historique. Il y a lieu de souligner au passage que le festival international destiné à des soirée musicales attire, au cours de la période estivale durant une semaine, une multitude de familles en quête de vivre de bons moments et de sortir d’un cycle de vie relativement étouffant. Tout compte fait, le théâtre antique sera destiné à être mis en évidence dans un cadre purement touristique et se verra relayer dans sa vocation secondaire par la réplique qui participera à promouvoir touristiquement tout le site de Timgad. Si la réplique du théâtre antique venait à être réalisée, et c’est ce que tout le monde souhaite, la région des Aurès sera dotée d’une importante infrastructure théâtrale car il ne faut pas oublier que Batna possède, déjà, un superbe théâtre régional situé en plein centre-ville et pourra exploiter pleinement à moyen terme le théâtre de Verdure programmé au niveau du parc des loisirs.
Nasreddine Bakha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
djemaa



Nombre de messages : 831
Date d'inscription : 08/11/2004

MessageSujet: Liberté   Jeu 13 Avr - 14:52

Classé monument historique par l’Unesco et endommagé au bulldozer
Bouteflika va-t-il visiter le mausolée de Massinissa à Constantine ?

Par : Mounir Boudjema
Lors de sa tournée à Alger, le président Bouteflika avait prévenu ses ministres et les walis que la prochaine fois, il visitera des sites qu’on n’a pas programmés. À cinq jours de sa visite à Constantine pour la commémoration de Youm El-Ylm, la wilaya a prévu de lui faire visiter un site archéologique à El-Khroub appelé “mausolée de Massinissa”. Un site classé par l’Unesco qui est en train d’être complètement dénaturé à la grue de chantier. Un scandale.
Le 6 avril dernier, le wali de Constantine a reçu une correspondance du ministère de la culture s’inquiétant des travaux de restauration et de restitution prévus autour du mausolée de Massinissa. La ministre de la culture, Khalida Toumi, avertissait dans sa missive : “Aussi, est-il formellement déconseillé de déplacer ces éléments avant de produire une étude déterminant le remontage définitif”. après avoir constaté que le relevé des pierres constitutives du tombeau qui jonchent le sol, date de près d’un siècle.
La ministère de la culture indique également que le déplacement des pierres peut occasionner des brisures et une désagrégation et nécessite, de ce fait, la présence d’un “maître d’ouvrage spécialisé” qui doit être supervisé par l’Unesco.
Car dans la précipitation et le désir de satisfaire le déplacement présidentiel, la wilaya de Constantine a omis de signaler que le monument est inscrit sur la liste indicative du classement des sites du patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.
D’autres travaux inconsidérés sont menés sur le mausolée pour éliminer les graffitis sur les pierres avec des produits chimiques dont la composition n’a pas été communiquée aux services archéologiques spécialisés, et qui peuvent endommager de manière irréversible l’intégrité physique du monument.
De ce fait, Khalida Toumi a demandé au wali de Constantine “d’arrêter immédiatement les travaux en cours” et d’inscrire l’opération de restauration à l’indicatif du ministère, qui la prendrait en charge dans le cadre du financement du projet appelé “village numide” qui devrait voir le jour autour du site. La ministre de la culture a, selon nos sources, contacté l’Unesco qui s’est engagée à déléguer un expert avant le lancement de l’étude. La correspondance ministérielle clôturera sur une note pessimiste, indiquant que cette restauration engagée sans étude préalable risque de faire réagir l’Unesco, qui pourrait mettre à l’index l’Algérie.
Or, cette lettre ne semble pas avoir eu l’écho escompté puisque jusqu’à la journée du 12 avril, les engins de levage continuaient de s’attaquer aux soubassements du mausolée, défigurant un patrimoine mondial, sans aucun respect des consignes du département en charge de ce monument historique. Constatations faites sur place, la manière avec laquelle les pierres sont déplacées peut entraîner son effondrement à tout moment.
La loi qui est stricte à ce niveau, notamment la 98-04 portant protection du patrimoine culturel, stipule explicitement que ces travaux devaient être confiés à l’Agence nationale d’archéologie qui n’a pas été associée à cette opération.
Ce scandale en plein jour devrait être exposé, la semaine prochaine, sous les yeux du président Bouteflika lors de son déplacement à Constantine. Reste à savoir, à la lumière de cette polémique, si la visite de cet ouvrage saccagé inconsciemment sera toujours programmée.

Mounir B.

Est-ce boutef sait son histoire à part celle qui débute avec l'arrivée des conquérants de l'étendart vert ? ? Donc ce qui fut avant ne l'empêche pas de dormir la preuve de ce que j'avance c'est lorsqu'il déclare aux juifs pieds-noirs, pour ses propres intérêts, "kahena est juive", aujourd'hui même les universitaires juifs objectifs disent que c'est faux ! !
quant au saccage "inconscient" on peut en douter puisque les nazillons verts incultes déclarent et écrivent "ce qui fut avant l'arrivée des musulmans est païen, donc à éliminer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Soir d'Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» Allons au cinéma ce soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord :: Histoire et géographie de l'Aurès :: Vestiges auréssiens-
Sauter vers: