Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord

Les Aurès : culture, débats et actualités
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Issulnen n' icawiyen di lajnan enssen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SASSA



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Issulnen n' icawiyen di lajnan enssen   Mar 20 Juin - 14:22

Azzul fellawen,

Les spécialistes de l'Aurès ont longuement écrit sur les croyances supersititeuses qui animent les populations vivant dans ce gros massif de la partie orientale de l'Algérie.

A cet égard, T.RIVIERE, notamment y a décrit les pratiques et les croyances supersitieuses associées à la pratique agricole.

Nous l'avons dit, l'économie autarcique du massif de l'Aurès avait pour richesse essentielle les produits agricoles que leurs offraient leurs vergers, ainsi que les produits céréaliers qu'ils allaient récolter pour certains à la plaine de la Médina, enfin le cheptel, caprins et ovins avaient une importance tout aussi considérable.

Les labours d'octobre nécessitaient dans pratiquement toutes les tribus la mise en oeuvre de croyances et pratiques rituelles constantes, aussi le labour était inauguré par un premier laboureur, souvent considéré comme un bomme de bien, un homme chanceux par les autres membres du village.

Le premier laboureur, en présence de son épouse, cheveux lâchés, se chargeait de procéder au sacrifice d'un animal afin d'y répandre le sang sur les terres à labourer.

L'épouse, situé à proximité de son épouse a pris soin d'apporter des denrées alimentaires telles que du beurre, de l'addemin, des fruits, prinicipalement du melon et de la pastèque et des grenades, ainsi que des fèves.

Ces denrées alimentaires étaient brisées sur le soc de l'araire puis disséminées sur les parcelles des labours, dans la croyance collective elles sont chargées d'abondance, elles sont censées attirer l'abondance future des récoltes.

Nous l'avions dit chez les Ayt Frah, la croyance superstitieuse prohibe le fait de pointer du doigt un fruit en train de pousser, de plus la récolte des olives est interdite le vendredi.

Les animaux font égalemnt l'objet de nombreux attentions rituelles, la ponte des volailles est favorisée par une alimentation à base de mie de pain chaud et d'ail pillé.

Les maladie et en particulier les plaies affectant les animaux sont nettoyées au moyen de feuilles de poirier plier.

Les maladies de l'oeil sont soignées au moyen d'un mélange de sel et de crachat.

La lutte contre le mauvais oeil est une constante dans la société traditionnelle Aurasienne, les animaux y sont aussi protégés au moyen d'une aiguille attachée à un fil et à une étoffe contenant du sel.

Les arbres fruitiers sont préservés du mauvais oeil au moyen de crânes d'animaux attachés sur les branches des arbres à protéger.

Notons que la patte de porc épic, dont les femmes Aurasiennes aiment à en faire des broches décoratives , ont au dèlà d'un aspect esthétique une fonction protectrice.

Enfin nous savons que les taoutages Aurasiens, qui ont une finalité esthétiques mais aussi et surtout thérapeutiques préventives ou curatives sont aussi utilisés sur les animaux, certaines bêtes en effet ont été marquées d'un insigne d'une forme de croix.

Icawiyen nella, icawiyen an-neqqim

LUTTONS CONTRE L'OUBLI - SOUVENONS NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Issulnen n' icawiyen di lajnan enssen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurès-Ichawiyen Imazighen -Afrique du Nord :: Histoire et géographie de l'Aurès :: Histoire contemporaine-
Sauter vers: